Accueil > Les 312 représentations dans la cathédrale > Les vents > Cornemuses > 4 - La représentation travée XI

4 - La représentation travée XI

 

Travée XI,

section a

 

Sur une colonne moulurée du côté nord de la clôture, à hauteur des yeux, deux amours sont sculptés en bas-relief. Chaque musicien fait environ 15 centimètres de haut.

 

 

Celui de gauche joue d'un hautbois (chalemie) dont on distingue l'anche double, la position des mains est assez maladroite, deux trous de jeu sont apparents.

Celui de droite sonne d'une petit cornemuse, dont le sac, de petite taille, est gonflé par l'intermédiaire d'un court buffoir.

Ce sac sphérique, est pressé entre les bras de l'instrumentiste, au niveau de la poitrine.


 

 

Ce sac sphérique, est pressé entre les bras de l'instrumentiste, au niveau de la poitrine.

Le chalumeau mélodique est droit et sans pavillon. On distingue deux trous de jeu sur le dessus, les autres sont cachés par les doigts. La position des mains est assez maladroite.

 

 Si l'on admet que la matière dont est fait le sac donne souvent son nom à une cornemuse, on peut proposer que cette petite cornemuse prenne le nom de bousine.

En effet, en Anjou et en Vendée, la bousine désigne une vessie de porc (une bousine de goret) mais c'est aussi, selon Rabelais, un instrument de musique de la famille des cornemuses.

 Le bourdon d'épaule possède un pavillon tourné.
Voir l'instrument restitué

 

 

Zone-choeur.jpgtravee-XI.jpgXIb.jpg